Actualités

  • Accueil
  • Actualités
  • Actualités
  • Discours de Dr Omar Ndoye, rapporteur du Réseau parlementaire de lutte contre le VIH/SIDA, Coordonnateur du Réseau au Sénégal.

Discours de Dr Omar Ndoye, rapporteur du Réseau parlementaire de lutte contre le VIH/SIDA, Coordonnateur du Réseau au Sénégal.

8 juillet 2010

7 juillet 2010

Mesdames, Messieurs

Ce matin, quand j’ai posé mon regard sur le programme de cette journée, la vue de l’heure de notre rencontre a fait naitre en moi des sentiments très forts : une double joie, une grande fierté et un immense espoir.

Joie de constater que l’engagement dans cette lutte contre la pandémie ne faiblit point car, malgré des calendriers extrêmement chargés, une grande majorité des sections participe à cette rencontre.

Joie de voir la ville de Dakar abriter cette importante cérémonie de signature de ce protocole d’accord qui, j’en suis sûr, constitue un tournant important dans la lutte contre le VIH/SIDA.

Fier de faire partie des hommes choisis par le destin pour parachever l’engagement et le rôle prépondérant joué par Feu Léopold Sédar SENGHOR, premier président de la République de notre pays dans la mise sur pied de cette organisation francophone.

Grand espoir car, ce protocole d’accord constitue un apport incommensurable dans notre lutte contre le VIH/SIDA par la mutualisation des efforts et expertises qu’iI préconise.

En effet, bien que les bilans 2009 de l’ONUSIDA et du FONDS MONDIAL montrent des réductions dans les nouvelles infections et une plus grande prise en charge des malades, les pays francophones d’Afrique subsaharienne continuent d’être fortement secoués par la pandémie.

Le protocole d’accord, lueur supplémentaire d’espoir prévoit une étroite collaboration entre l’APF et l’ONUSIDA dans les domaines stratégiques de la lutte ardue contre le VIH/SIDA.

L’union faisant la force, la signature de ce protocole d’accord, permettra à l’APF et à l’ONUSIDA de tout mettre en œuvre dans le cadre d’une riposte appropriée par l’obtention d’un financement adéquat.

Ainsi, l’APF, grâce à l’apport de ce protocole sera plus et mieux outillé pour :

-  Veiller à l’information adéquate des parlementaires afin qu’ils soient en mesure d’exercer positivement leur influence dans leurs collectivités et de mieux contrôler les dépenses publiques parce que la réponse au VIH demeure une priorité pour les états malgré la crise économique ;
-  Influer davantage sur les politiques sanitaires pour l’accès aux médicaments de qualité à un prix abordable ;
-  Faire respecter les droits de la personne dans le cadre de cette lutte ;
-  Améliorer la capacité de mobilisation des parlementaires en mettant à leur disposition en permanence et en temps voulu toutes les informations nécessaires sur le VIH, ses modes de transmission, la prévention et le traitement ;
-  Rechercher des solutions face aux problèmes spécifiques liés au VIH tel que la pénurie du personnel médical qui sévit dans les pays en voie de développement.

Je ne saurais terminer mon propos sans pour autant en ma qualité de rapporteur de la CECAC chargé des questions relatives au VIH/SIDA, vous faire part de la satisfaction du Réseau APF de lutte contre le VIH/SIDA, des multiples avantages et facilitations que ce protocole va apporter dans son combat quotidien contre le VIH/SIDA.

Enfin, permettez-moi de remercier, le Secrétaire général Parlementaire, M. LEGENDRE et le Président de la CECAC, Mr. BERBERAT pour leur soutien constant et leur sollicitudeà l’endroit du Réseau.

Ces remerciements sont aussi étendus à ONUSIDA et son personnel ainsi qu’à toutes les personnes qui ont pris part à l’élaboration et à la concrétisation de ce protocole d’accord.

JE VOUS REMERCIE DE VOTRE AIMABLE ATTENTION

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer