Instances

Déclaration du bureau de l’ APF l’attention du peuple haïtien

Les membres du Bureau de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie réunis à N’Djamena les 2 et 3 février 2010, expriment leur immense émotion devant le séisme sans précédent aux conséquences dramatiques qui a ravagé Port-au-Prince et ses environs et réitèrent leurs plus sincères condoléances aux familles des victimes ;

Les membres du Bureau de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie réunis à N’Djamena les 2 et 3 février 2010,

Expriment leur immense émotion devant le séisme sans précédent aux conséquences dramatiques qui a ravagé Port-au-Prince et ses environs et réitèrent leurs plus sincères condoléances aux familles des victimes ;

Font part de leur indéfectible solidarité au peuple haïtien qui fait preuve d’un courage hors du commun ;

Saluent et expriment leur reconnaissance aux États, aux organisations internationales et aux agences humanitaires qui sont intervenus dans les opérations de secours d’urgence ;

Appellent à une forte mobilisation de la Communauté internationale pour les opérations de reconstruction et demandent à tous les parlementaires des sections de l’APF d’intervenir en ce sens auprès de leur Gouvernement ;

Soutiennent les autorités haïtiennes dans leur volonté légitime d’avoir la maîtrise des opérations de reconstruction ;

Affirment que la préservation de la culture haïtienne doit figurer parmi les priorités de la reconstruction du pays ;

Se félicitent des décisions prises dans le cadre de la Conférence ministérielle préparatoire tenue à Montréal le 25 janvier 2010 ;

Souhaitent être associés à la Conférence des donateurs sur la reconstruction d’Haïti prévue à New York en mars 2010 ;

Appellent à une concertation des organisations interparlementaires en vue de la reconstruction des institutions parlementaires haïtiennes ;

S’engagent, notamment par les programmes de coopération, à agir pour appuyer le Parlement haïtien afin qu’il puisse rétablir le plus rapidement possible des conditions de fonctionnement normales ;

Invitent l’ensemble des sections à verser une contribution spéciale volontaire pour Haïti ;

Assurent qu’ils prendront contact dans les meilleurs délais avec les autorités parlementaires haïtiennes afin de déterminer les mesures d’accompagnement les mieux adaptées et, à cette fin, demandent au Président et au Secrétaire général parlementaire d’effectuer au moment opportun une mission de prise de contact.