Instances

Débat général. Contribution de la section de l'Ile Maurice

DISCOURS DE L’HONORABLE MANESWAR PEETUMBER,
VICE-PRESIDENT DE L’ASSEMBLEE NATIONALE DE L’ILE MAURICE

Egal accès aux TIC pour un Francophonie solidaire et efficace.

Mesdames, Messieurs,

Nous sommes de plus en plus conscients ces temps-ci du rôle important que les TIC
jouent dans la promotion du développement économique des pays et surtout des pays
en voie de développement. Aujourd’hui, le monde est gouverné par la technologie et
la connaissance. Nul doute, les TIC ouvrent des opportunités d’affaires et d’emplois et
contribuent largement à accroître la richesse nationale. Tout le monde s’accorde à
reconnaître que les TIC font désormais partie de la vie quotidienne et elles ont
radicalement changé la façon avec laquelle nous menons nos activités, notre manière
de communiquer et ‘étudier, et même comment nous passons notre temps de loisir. En
effet, les TIC sont largement reconnus comme un outil qui ont un impact positif sur la
vie des citoyens et sur l’ensemble du mécanisme de développement. La « révolution
numérique » a le pouvoir de transformer tous les aspects de notre activité, que ce soit
individuelle ou collective, pour créer des nouvelles possibilités pour la croissance
économique et le développement social.

Le Gouvernement de l’Ile Maurice ne lésine pas sur les moyens pour accélérer le
développement des TIC et met l’accent sur le développement durable et structuré des
TIC dans le but, justement, de transformer l’Ile Maurice en une société de
l’information.

Le secteur des TIC de l’Ile Maurice se porte bien avec en moyenne un taux de
croissance de 12 % par an et une contribution de 6,7 % au PIB en 2011.
La vision du Gouvernement est de faire de l’Ile Maurice une « île intelligente » avec la
filière des TIC comme son prochain moteur de croissance et de se positionner comme
un centre régional clef pour les activités des TIC. A cet effet, plusieurs mesures ont été
prises au niveau national par le Gouvernement pour consolider les bases d’une
croissance soutenue de cette industrie.

Chez nous à l’Ile Maurice, les services disponibles en ligne se multiplient et font de
plus en plus d’adeptes. Cela va de « Internet Banking » aux recrutements en ligne en
passant par la vente de fleurs… Dans la même foulée, le Gouvernement a déjà mis en
place plus de soixante (60) services gouvernementaux en ligne et je voudrais ici
mentionner que cette année plus de 75 % de contribuables mauriciens ont soumis leur
feuille d’impôt en ligne.

Nous pensons que les TIC peuvent devenir un moteur puissant pour rehausser la qualité
et l’efficacité des services publics, notamment l’éducation et la santé. Les nouvelles
technologies ouvrent des nouvelles perspectives, surtout dans les endroits où les
moyens sont rares et où la topographie constitue une entrave à la communication.
Les TIC contribuent aussi à l’accès universel à l’éducation, l’équité dans l’éducation, la
prestation de qualité de l’apprentissage et l’enseignement, le développement
professionnel des enseignants ainsi qu’une gestion efficace de l’éducation, la
gouvernance et l’administration. Les TIC jouent aussi un rôle essentiel dans le
domaine de la santé. Par exemple, la télémédecine est une remarquable application
des nouvelles technologies de l’information visant à améliorer l’accessibilité aux soins
de santé spécialisée. Les nouvelles technologies restent un formidable moteur de
croissance.

Le Gouvernement travaille aussi activement pour réduire le fossé numérique. Ainsi
plusieurs programmes ont été mis sur pied pour s’assurer que toute la population
mauricienne puisse avoir accès à l’outil informatique et qu’elle ait la connaissance de
base pour pouvoir profiter pleinement de l’extraordinaire potentiel que représentent
l’informatique et l’internet. Permettez d’énumérer ici quelques-uns de ces projets que
nous avons mis sur pied. C’est avec la vision de faire de la République de Maurice une
nation « Computer Literate », que le Gouvernement a lancé le « Universal ICT
Education Programme » (UIEP), un programme reconnu internationalement en 2006.
Ce programme comprend l’Internet and Computing Core Certification course aussi
reconnu comme IC3-Une formation de base de 45 heures d’initiation à l’informatique.
Ce programme de formation est aussi reconnu internationalement.

Le but étant de s’assurer que la grande majorité de la population maîtrise l’outil
informatique. Avec le programme « Universal ICT Education Programme » (UIEP), on a
déjà franchi une étape très significative avec plus de 150.000 personnes formées sur le
IC3.

Dans le contexte de notre projet « Community Empowerment Programme (CEP) et avec
le support UNDP et Microsoft, nous avons mis sur pied à ce jour plus de 175 Computer
Clubs (des clubs informatiques) avec des facilités informatiques et internet gratuits
dans les Centres de Jeunesse, les Centres de Femmes, les Centres Sociaux, les Centres
Communautaires t les Day Care Centres. Nous avons aussi mis sur pied un « Community
Web Portal » avec une page sur chaque village/région pour encourager la création des
contenus locaux afin de soutenir le développement communautaire.

En sus de cela, des « Public Internet Access Points », des points d’accès à Internet
pour le public ont été installés dans tous les bureaux de poste à travers l’île.
Nous avons aussi le projet Cyber Caravane, des laboratoires mobiles équipés des
facilités informatiques, lancé en l’an 2000 pour s’assurer que les gens des endroits
lointains (femmes au foyer, les personnes âgées, chômeurs, etc.) aient accès à l’outil
informatique et à l’Internet.

Des formateurs qualifiés dispensent des cours informatiques à travers l’île et même
pendant les weekends. Avec le programme de la Cyber Caravane, plus de
125.000 personnes ont été initiées à l’informatique.

Nous avons aussi récemment lancé le projet « Wifi Mauritius » avec l’objet de couvrir
toute l’île Maurice avec Internet gratuit. Tout ceci dans le but de réduire le fossé
numérique-maximiser la démocratisation de l’accès à l’informatique.
Voilà, Mesdames et Messieurs, ça a été un grand plaisir pour moi de partager avec vous
les différents projets que nous avons mis en oeuvre à l’Ile Maurice afin de diminuer la
fracture numérique.

Ce sont des projets peuvent être reproduits et implémentés dans d’autres pays de la
Francophonie et nous sommes prêts à partager notre expérience avec ces pays. Vous
conviendrez avec moi que pour soutenir et accentuer l’adoption et l’utilisation des
nouvelles technologies, la formation et l’éducation sont des facteurs importants à
considérer, et doivent avoir le soutien indispensable de tout un chacun afin de déjouer
les risques d’exclusions d’une partie de nos concitoyens de la société de l’information.
Merci pour votre attention.

VOIR AUSSI

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer