Actualités

Dakar, le 7 juillet 2010. Compte rendu de la réunion du Réseau des femmes parlementaires de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie

7 juillet 2010

Une cinquantaine de femmes et d’hommes se sont réunis pour la réunion annuelle du Réseau des femmes parlementaires de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie, sous la présidence de Mme Rose-Marie Losier-Cool, sénatrice canadienne.

Au cours de cette réunion, trois résolutions ont été adoptées :
- la première vise à assurer la participation pleine et équitable des femmes haïtiennes dans la reconstruction de leur pays ;
- la seconde, présentée par Mme Stéphanie Vallée, députée du Québec, concerne la traite des personnes. Elle condamne fermement la traite des personnes comme un crime odieux, réinvite les États de la Francophonie à ratifier la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée et son Protocole visant à prévenir, réprimer et punir la traite des personnes, en particulier des femmes et des enfants. Elle les invite également à allouer des ressources financières à la sensibilisation et à la prévention de la traite, ainsi qu’à renforcer des structures juridiques et policières pour assister les victimes potentielles ;
- la troisième, sur les femmes réfugiées, présentée par Mme Amissetou Affo Djobo Oloude, demande aux États de donner une formation appropriée aux personnes appelées à travailler avec les femmes réfugiées et à soutenir financièrement ces programmes de manière à permettre aux femmes réfugiées de retrouver rapidement une vie normale.

Les femmes parlementaires ont entendu la présentation du Recteur de l’Université Senghor d’Alexandrie, M. Albert Lourde, intitulée Les droits des femmes sont-ils universels ?

Mme Rose-Marie Losier-Cool, a ouvert la session en reconnaissant le caractère exemplaire de la nouvelle loi sénégalaise sur la parité de la représentation politique des genres dans les postes électifs du Sénégal, qui a reçu l’approbation et les félicitations de l’ensemble des membres du Réseau.
Le Réseau des femmes parlementaires de la Francophonie se sont encore penchées sur le problème des violences faites aux femmes et aux enfants, présenté par Mme Geneviève Colot, députée française.

Elles ont également pu entendre la communication de Mme Farida Ilimi (députée algérienne, représentant le parlement panafricain) sur la participation des femmes dans la vie politique en Afrique.

Enfin, les parlementaires se sont déclarés en faveur de la ratification, par les États qui ne l’ont pas encore fait, de la CEDEF et la levée de toutes les réserves par les États francophones qui en ont déposées auprès des Nations Unies, alléguant que rien ne justifie leur maintien.

- Le réseau des femmes parlementaires

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer