Actualités

Dakar, le 6 juillet 2010 Abdoulaye Wade et Abdou Diouf participent à l’ouverture de la XXXVIe Session de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie

6 juillet 2010

M. Abdoulaye Wade, Président de la République du Sénégal, et M. Yvon Vallières, Président de l’Assemblée nationale du Québec et Président de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie, ont ouvert les travaux de la XXXVIe Session de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie, ce matin, dans l’hémicycle de l’hôtel Méridien Président, à Dakar, au Sénégal, en présence de M. Mamadou Seck, Président de l’Assemblée nationale du Sénégal, de M. Abdou Diouf, Secrétaire général de la Francophonie, et de M. Jacques Legendre, Secrétaire général parlementaire de l’APF.

Près de 700 personnes, dont 300 participants représentant plus de 50 pays, et une vingtaine de Présidents d’Assemblées, étaient présents pour l’occasion. Il est à souligner que cette cérémonie, en rassemblant l’actuel Président de la République du Sénégal et son prédécesseur, constituait en soi un événement.

M. Abdoulaye Wade a encouragé et félicité la Francophonie qu’il a qualifiée de grande communauté culturelle internationale, jouant un rôle essentiel dans la promotion de la liberté d’expression et de la diversité culturelle, éléments fondamentaux de la démocratie. Après avoir rappelé plusieurs épisodes de l’installation de la démocratie au Sénégal, il a développé sa conception de la démocratie parlementaire.

M. Abdou Diouf a rappelé l’importance d’une organisation comme l’APF, « à un moment où se fait sentir un besoin urgent de régulation, de normes nouvelles, à un moment où les lois du marché et des groupes de pression tendent à se substituer aux institutions représentatives dans la définition des orientations politiques, votre assemblée, transcontinentale, constitue un formidable forum de dialogue, de concertation, d’interpellation, un formidable levier pour l’action solidaire. Et le travail accompli par chacune de vos commissions et par le réseau des femmes parlementaires, les problématiques dont vous vous êtes autosaisis, témoignent, cette année encore, de la conscience aigüe qui vous anime en la matière ».

M. Yvon Vallières, a déclaré que le choix de Dakar pour tenir les assises de l’APF était plus que jamais significatif « parce qu’il y a de cela 50 ans, les Sénégalais, à l’instar de maints peuples africains, prenaient en main leur destinée. Loin du repli sur soi, cette étape historique sera le point de départ de l’émancipation de tout un continent qui servira progressivement les idéaux de la paix, de la démocratie et du développement. Ces ambitions, mues par la langue française, contribueront significativement à l’émergence de la Francophonie sous sa forme actuelle, une organisation planétaire à vocation linguistique, politique et culturelle ». Il s’est dit très fier de pouvoir compter sur la présence et l’implication du Sénégal dans la grande famille de la Francophonie, qui constitue une passerelle de solidarité vers les autres peuples.

M. Mamadou Seck a souhaité une chaleureuse bienvenue à tous les participants et rappelé que le Sénégal recevait l’Assemblée plénière de l’APF pour la troisième fois de son histoire. « Je suis certain que l’apport de chacun des participants garantira la totale réussite de cette session pour une Francophonie toujours plus décisive dans sa contribution à la démocratie, à la paix et au développement de notre monde. »

M. Abdou Diouf a ensuite répondu aux questions des parlementaires. Six questions sur les 15 déposées ont pu lui être posées sur de nombreux sujets allant du rôle de l’Organisation internationale de la Francophonie en matière de lutte contre le VIH/SIDA, au thème « terrorisme et droits de l’Homme », en passant par le respect du genre dans les opérations de reconstruction en Haïti, ou la promotion des écrits scientifiques en langue française.

L’Assemblée parlementaire de la Francophonie tient du 6 au 8 juillet, sa XXXVIe Session. Le débat général de l’Assemblée plénière de l’APF sera « 50 ans après les indépendances, 10 ans après Bamako : la situation de la démocratie parlementaire dans l’espace francophone ». Les parlementaires débattront aussi de plusieurs thèmes d’actualité, dont les situations politiques dans l’espace francophone, ainsi que « les institutions parlementaires à Haïti après le tremblement de terre ».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer