Ressources

Crise financière et langue française

La XXXVe Session de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie a été un grand succès. Elle a réuni, dans le cadre prestigieux de l’hémicycle de l’Assemblée nationale française, plus de trois cents participants représentant 50 sections, dont quinze Présidents d’assemblée.

JPEG - 128.2 ko

Après la réunion du Bureau le 2 juillet, le Réseau des femmes parlementaires s’est réuni le lendemain au Sénat alors que les quatre commissions se sont retrouvées le 4 juillet. Par ailleurs, le Parlement francophone des jeunes a tenu sa Ve session qui a permis à près de 70 jeunes, filles et jeunes garçons provenant de 34 sections, de débattre autour de thèmes comme le travail des enfants, les conséquences de la crise économique sur la jeunesse francophone, les jeunes et les partis politiques et les enfants soldats.

La Session plénière, ouverte par des interventions du Président de l’Assemblée nationale française, qui a notamment donné lecture d’un message du Président de la République française, du Secrétaire général de la Francophonie, du Secrétaire d’Etat français à la coopération et au développement et du Président de l’APF, a débuté par l’audition d’Abdou Diouf, Secrétaire général de la Francophonie, qui a ensuite répondu aux questions des parlementaires. Il convient de souligner que, pour la première fois depuis que cette séance de questions est organisée, toutes les questions prévues ont pu recevoir une réponse.

Ce fait mérite d’être souligné et ce résultat a pu être obtenu grâce à la grande disponibilité d’Abdou Diouf et à la volonté de l’APF de dégager un temps plus important pour ce moment unique qui permet un dialogue direct entre le Secrétaire général et les membres de l’Assemblée consultative de la Francophonie. Dix sept questions ont ainsi été posées abordant des sujets aussi divers que la diversité culturelle, la circulation à l’intérieur de l’espace francophone, la gouvernance mondiale, les situations de crise, les droits de l’enfant, la diffusion de TV5 Monde, la lutte contre le SIDA ou encore la situation de la langue française. Abdou Diouf a notamment insisté sur la gravité de la situation au Niger, annoncé la participation de l’Organisation internationale de la Francophonie aux projets de séminaire sur le titrement foncier en Afrique et confirmé l’attachement du mouvement francophone aux programmes en direction de la jeunesse mis en œuvre par l’APF et tout particulièrement aux Parlements nationaux des jeunes, dont il a souhaité le développement.

Le débat général a eu comme thème « Crise financière, lutte contre la pauvreté et développement ». Il s’inscrivait dans la suite des travaux de l’APF sur ce sujet, les derniers en date étant ceux de l’Assemblée régionale Afrique en mai à Dakar (Sénégal). Une quinzaine de parlementaires y ont participé et, à l’issue des débats, une déclaration a été adoptée invitant les Etats membres de la Francophonie à maintenir leur effort en matière d’aide au développement, à œuvrer pour la moralisation des marchés, la mise en place de dispositifs de contrôle crédibles, l’élargissement du G20 à un pays francophone du Sud.

Le débat d’actualité sur la langue française a suscité beaucoup d’intérêt grâce, en particulier, à la qualité de la prestation du linguiste Claude Hagège, professeur au collège de France, qui a parfaitement su captiver son auditoire et susciter de nombreuses réflexions sur un sujet qui reste central pour la Francophonie.

Après avoir adopté neuf résolutions, l’APF a conclu ses travaux en portant à sa présidence pour deux ans Yvon Vallières, Président de l’Assemblée nationale du Québec, qui succède au Président de l’Assemblée nationale du Gabon, Guy Nzouba-Ndama qui s’est vu décerner le titre de Président honoraire de l’APF.

Il faut souligner en conclusion que la qualité de l’organisation et la chaleur de l’accueil de la section française ont largement contribué à la réussite de cette manifestation dont les débats, les documents et les photos, sont consultables en ligne sur ce site .

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer