Instances

  • Accueil
  • Instances
  • Assemblée plénière
  • 40e session
  • Contribution de la section camerounaire à la formulation de l’avis de l’APF pour le Sommet de la Francophonie sur le thème : « femmes et jeunes, acteurs de la paix, vecteurs du développement »

Contribution de la section camerounaire à la formulation de l’avis de l’APF pour le Sommet de la Francophonie sur le thème : « femmes et jeunes, acteurs de la paix, vecteurs du développement »

La 40ème Session de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie (APF), a proposé comme thème de débats général, celui là même qui a été retenu pour le futur sommet des chefs d’Etat de la francophonie à Dakar au Sénégal, à savoir : Femmes et Jeunes en Francophonie « vecteurs de paix et acteurs de développement »
Ce thème, dont la pertinence n’est plus à démontrer surtout pour les pays du continent Africain dont la population est essentiellement jeune et fortement féminisée, nous place au cœur de la problématique de la place à accorder à ces catégories dans la promotion de la paix, du développement.

En effet, plus que partout ailleurs dans le monde, les questions de paix et de développement constituent une préoccupation majeure pour les pays Africains en proie à des convulsions politiques et sociales diverses.
Selon les Statistiques officielles au Cameroun, les jeunes de moins de 21 ans représentent plus de 70 pour cent de la population du pays estimée à 20 millions d’habitants, tandis que les femmes constituent 51 pour cent.

Face à ce constat, il est indiscutable qu’assurer le bien-être collectif de ces deux catégories et leur consacrer la place qui leur revient dans la conduite des Affaires de la Nation est condition de paix et de développement.

C’est la raison pour laquelle, dans ses adresses, le Président de la République, S.E.M. Paul BIYA choisit de tenir le langage de la vérité en présentant toujours les possibilités réelles de l’économie Camerounaise. Ce discours est accompagné de mesures spéciales à l’exemple de la décision de procéder au recrutement de 25 000 jeunes (filles et garçons) diplômés de l’enseignement supérieur, dans le cadre d’un programme d’urgence ouvert à cet effet. Cet exemple illustre à lui tout seul le fait que, mal encadrés, les jeunes peuvent constituer une menace à la paix. En revanche, bien encadrés, ils peuvent contribuer à la préservation de la paix elle-même condition de développement.

Quant aux femmes, elles sont intégrées (parlement, gouvernement, haute administration, police, armée,). Leur rôle au plan politique, économique et social est affirmé. Il est indiscutable, au Cameroun que la prise en compte du genre participe de l’équilibre de la société parce que la femme est germe de paix et donc de développement est aux sources de la philosophie politique de notre régime politique.
Pour toutes ces raisons, et prenant en compte l’importance des jeunes et des femmes le Président de la République a implémenté un certain nombre de décisions majeures.

1 Au plan politique il a instruit à son propre parti le R D P C, un quota de 50% de femmes et de jeunes dans la constitution des listes pour les dernières élections municipales et législatives.
2 Au chapitre des mesures administratives, deux ministères l’un consacré, à la promotion de la femme et de la famille et l’autre à la jeunesse, ont été créés.

3 Au chapitre des programmes, on peut citer entre autres
-  le Programme d’appui à la Jeunesse Urbaine et Rurale (PAJER-U) logé au ministère de la Jeunesse et dont l’objectif final consiste à financer les projets conçus par les jeunes. Un autre programme et non des moindres à savoir ;
-  le Service Civique de Participation au Développement qui vise à apprendre un métier aux jeunes tout en leur inculquant les valeurs civiques mérite d’être mentionner ici.
Au regard du dynamisme qui caractérise les jeunes d’une manière générale, de leur importance sur le plan démographique d’une part et de l’importance numérique des femmes ainsi que du rôle traditionnel que leur confère la société au niveau de la cellule familiale d’autre part, il est clair que mieux pris en compte, mieux formés mieux encadrés ces deux catégorie sociales constituent des vecteurs de paix et des acteurs de développement.

VOIR AUSSI

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer