Ressources

Congo

Malgré l’ambiguïté du concept, la « diplomatie parlementaire » existe. Car, la participation des Parlements aux relations internationales est non seulement une réalité mais mieux, elle est devenue naturelle et davantage acceptée. Il est également attesté que le rôle d’un Parlement en matière internationale est multiple.

On peut définir la « diplomatie parlementaire » comme l‘activité internationale des Parlements. L’action diplomatique du Parlement congolais s’exerce au moyen des groupes nationaux, des Unions interparlementaires, des groupes d’amitié, de l’appartenance à certains organismes interparlementaires régionaux ou sous – régionaux et par l’établissement des relations bilatérales avec certains Parlements ou avec des organismes d’appui à l’action parlementaire et avec des organes du Système des Nations Unies.

Et dans ce cadre, il sied de souligner que le Parlement congolais hérite d’un important travail réalisé par le Conseil National de Transition.

Ainsi, dès sa mise en place, le Parlement congolais a réaffirmé son adhésion aux quatre unions interparlementaires qui existent à savoir : l’Union Interparlementaire (UIP), Afrique – Caraïbes – Pacifique / Union Européenne (ACP/UE), l’Union Parlementaire Africaine (UPA) et l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie (APF).

La diplomatie parlementaire s’est aussi caractérisée par une action en direction des Parlements amis et des représentants des Etats et organismes internationaux. Ainsi, le Parlement congolais a été présent à tous les rendez – vous de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie (APF), de l’Union Interparlementaire (UIP), de l’Union Parlementaire Africaine (UPA), de l’Afrique – Caraïbes – Pacifique / Union Européenne (ACP/UE), de l’ONU/UIP, du réseau des Parlementaires de la CEAC et de la CEMAC.

Ce travail de diplomatie parlementaire entrepris conjointement par les deux Chambres a produit plusieurs retombées positives. En témoignent :
- la tenue à Brazzaville, du 13 au 14 novembre 2002, de la première Conférence du Réseau des femmes Parlementaires d’Afrique Centrale ;
- la levée de la mesure de suspension du Congo de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie, suspension levée au cours de la 29ème session ordinaire de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie (APF), tenue à Niamey, au Niger, du 5 au 9 juillet 2003 ;
- l’élection du Congo au Bureau de l’Assemblée Parlementaire Paritaire ACP/UE ;
- la tenue réussie à Brazzaville, du 31 mars au 3 avril 2003, de la 5ème session de l’Assemblée Parlementaire Paritaire ACP/UE ;
- l’organisation à Brazzaville, en 2004, d’un séminaire des Parlementaires congolais, financé par l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie (APF) ;
- la tenue à Brazzaville de la douzième (12ème) Assemblée Régionale Afrique de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie (APF), en mai 2004 ;
- la réfection et la dotation du Centre de documentation du Réseau des Femmes Parlementaires d’Afrique Centrale en ouvrages et matériels informatiques ;
- l’élection du Congo en qualité de Vice – Président du Parlement Communautaire de la CEMAC ;
- l’élection en août 2003 à Ndjamena (Tchad) du Parlement du Congo au Comité Exécutif du Réseau Africain des Personnels des Parlements (RAPP), etc.

Le Parlement congolais collabore étroitement avec plusieurs organismes d’appui à l’action parlementaire tels que : l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO) ; le Fonds des Nations Unies pour la Population (FNUAP) ; le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) ; l’Organisation des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) ; le National Conference State Legislature (NCSL) des Etats Unis d’Amérique ; la Croix Rouge Internationale.

Les bonnes relations de coopération avec le PNUD et l’Accord de Partenariat entre le Parlement congolais et l’Association des Parlementaires Européens pour l’Afrique (AWEPA), scellé pendant la période de transition, et réactualisé, ont produit des effets bienfaisants et permis l’organisation de plusieurs séminaires à l’intention des Parlementaires et du Personnel.

En définitive, le processus de la diplomatie parlementaire congolaise est très élogieux et responsable face aux grands enjeux qu’imposent la coopération internationale et la mondialisation. Le rôle du Parlement du Congo ne saurait donc se restreindre à l’exécution de ses missions traditionnelles ; bien au contraire, il doit pérenniser son action internationale afin d’atteindre d’autres objectifs, engranger de nouveaux succès et se mettre au diapason des grands Parlements.