Actualités

Casablanca, 27 mars 2010. Le Réseau parlementaire de lutte contre le VIH/SIDA plaide pour la poursuite des efforts contre la pandémie

31 mars 2010

Les parlementaires du Réseau parlementaire de lutte contre le VIH/SIDA de l’APF, réunis à Casablanca, à l’occasion de leur 8e réunion annuelle, ont recommandé aux États membres de la Francophonie de rehausser leur contribution nationale et internationale au financement de la riposte à l’épidémie, de poursuivre leurs efforts en vue d’assurer l’accès universel et de livrer la guerre aux médicaments de contrefaçon. Ils ont également demandé aux États de procéder à l’abrogation des mesures qui limitent les déplacements des personnes atteintes du VIH.

En accord avec les propos du Pr Hakima Himmich, qui a inauguré la session du Réseau, et qui assume la présidence de la 5e Conférence francophone sur le VIH/SIDA qui se tient à Casablanca du 28 au 31 mars, les parlementaires ont réitéré leur engagement à faire des droits de l’Homme le socle sur lequel les pays doivent bâtir leur riposte au SIDA. Ils ont constaté que beaucoup de chemin reste à faire à cet effet au sein de la Francophonie.

Le Président de la réunion, M. Didier Berberat, Conseiller aux États suisses, en réponse à la présentation de Me Svend Robinson, du Fonds mondial contre le VIH, a reconnu que les États du Nord devaient respecter la parole donnée et contribuer de manière à se rapprocher de l’atteinte des objectifs du millénaire, alors que ceux du Sud devaient investir les 15% du budget national en santé. Pour sa part, le Responsable du Réseau, le Coordonateur sénégalais Dr Omar Ndoye, a présenté la première version de son rapport portant sur l’exode du personnel médical des pays du Sud vers le Nord. À terme, ce rapport veut proposer une réponse francophone à ce problème qui prive le Sud de ressources humaines en santé.

Par ailleurs, les parlementaires se sont préoccupés des législations nationales portant sur la propriété intellectuelle qui dépassent les exigences des accords internationaux limitant ainsi l’accès aux médicaments et ont pris connaissance de l’Instrument que développe actuellement l’Organisation internationale du Travail sur le VIH/SIDA et le monde du travail.


Légende de la photo :

JPEG - 196.9 ko

Deuxième rangée, de g. à d. : Dr J.-E Malkin, conseiller principal du directeur exécutif d’ONUSIDA, Me P. Eba, Conseiller en droits de l’homme et VIH d’ONUSIDA, Me S. Robinson, Conseiller principal aux relations parlementaires, Fonds mondial contre le SIDA, MM. A.-C. Nguimbi et Jean Massance, parlementaires du Gabon, Dr O. Ndoye, parlementaire du Sénégal et Responsable du Réseau, M. D. Berberat, conseiller suisse et Président, M. P. de Bané, parlementaire du Canada, M. J.-C. Maene, parlementaire de la Communauté française de Belgique, M. A. Sylla, parlementaire du Mali, M. S. Yameogo, parlementaire du Burkina Faso, M. I. Kane, fonctionnaire du parlement du Sénégal, M. J. Bakery, conseiller aux partenariats, ONUSIDA, M. F. Michaud, fonctionnaire du parlement du Canada,

Première rangée, de g. à d. : Brigitte Anguye Biyogo, fonctionnaire du parlement du Gabon, une représentante d’ONUDISA, Mme A. Badea, fonctionnaire du parlement de la Roumanie, Mme F. John-Calame, parlementaire de la Suisse, Dr H. Imperial, parlementaire du Val d’Aoste, Mme Nicole Massoud, Conseiller régional, ONUSIDA, Me Anna L. Torrienta, Conseiller juridique principale aux relations parlementaires, Organisation internationale du travail, Mme Julie Bolette, fonctionnaire de la Communauté française de Belgique, Dr Diouf, observatrice du Sénégal, Mme F. Ribard, fonctionnaire du parlement de France, Mme C. Lafrance, conseillère à l’Assemblée parlementaire de la Francophonie. |

Crédit photographique : M. A. Bajouri

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer