Actualités

Burundi : Pascal Terrasse exprime sa vive préoccupation

10 novembre 2015

Le Secrétaire général parlementaire de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie, M. Pascal Terrasse (député, France), fait part de sa vive préoccupation face à la dégradation de la situation au Burundi.

Il condamne fermement la multiplication des violences et des violations des droits de la personne et appelle l’ensemble des acteurs à s’engager dans la voie d’un dialogue ouvert et inclusif, critère incontournable d’un apaisement de la situation au Burundi.

Il appelle par ailleurs l’ensemble des parties à faire preuve de la plus grande retenue.

« Je suis extrêmement choqué par les discours de haine à connotation communautaire qui ont été véhiculés au cours des dernières semaines par un certain nombre d’acteurs politiques. L’instrumentalisation des questions ethniques et communautaires n’a pas sa place dans l’Afrique du 21e siècle et toute rhétorique de ce type doit être dénoncée » a indiqué le Secrétaire général parlementaire.

Le Secrétaire général parlementaire appelle les acteurs burundais à faire preuve de responsabilité et à prioriser les aspirations légitimes du peuple burundais à la paix, à la démocratie et au développement.

En raison de la crise de la démocratie et des violations graves des droits de l’Homme dans le pays, le parlement du Burundi est actuellement sous observation au sein de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie. Cette mesure, qui a été prononcée en juillet 2015 à l’occasion de la 41e Session de l’APF, est accompagnée de disposition suspendant toute coopération institutionnelle avec le parlement du Burundi et empêchant tout parlementaire burundais d’occuper un poste à responsabilité au sein de l’Assemblée.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer