Actualités

Brazzaville, le 30 avril 2013. Clôture du séminaire parlementaire régional sur les lois de finances et les lois de règlement, facteur de renforcement de la démocratie et de la bonne gouvernance à Brazzaville

2 mai 2013

Le séminaire parlementaire sur « Les lois de finances et les lois de règlement, facteur de renforcement de la démocratie et de la bonne gouvernance » organisé par l’APF en partenariat avec l’Organisation internationale de la Francophonie et en étroite collaboration avec l’Assemblée nationale du Congo, s’est tenu à Brazzaville, les 29 et 30 avril 2013, sous la présidence de M. Justin Koumba, président de l’Assemblée nationale qui a ouvert les travaux.

Destiné aux députés membres de la Commission économie et finances de l’Assemblée nationale du Congo, élargi au Bureau de la Commission correspondante du Sénat, cet évènement en réunissant 70 personnes, a revêtu un caractère régional puisqu’y ont également participé des députés des Commissions des finances des parlements de la sous-région Afrique centrale (Cameroun et Gabon).

Modérés par le deuxième vice-président de l’Assemblée nationale du Congo, M. Sylvestre Ossiala, président délégué de la section congolaise de l’APF et M. Maurice Mavoungou, président de la Commission économie et finances de l’Assemblée nationale du Congo, les débats ont été animés par trois conférenciers : Mme Michèle André, ancienne ministre, 1ère vice-présidente de la Commission des finances (France), M. Gaston Koumba, député, Commission des finances et du budget (Cameroun) et M. Charles Waline, haut-fonctionnaire du Sénat français.

Ces deux journées de travaux ont permis aux parlementaires des différents pays représentés d’échanger, de confronter leurs expériences concrètes et de comparer les systèmes institutionnels et les modes de fonctionnement de leurs Assemblées.

Un accent particulier a été porté à l’appropriation et l’application par les parlementaires congolais des directives de la CEMAC, le suivi de manière permanente de l’exécution du budget à travers les nouveaux mécanismes de bonne gouvernance entrés en vigueur, la mise en place des rapporteurs spéciaux pour le suivi de l’exécution du budget en cours, la transmission des lois de règlement dans les délais prescrits.

Eu égard à la qualité, à l’expérience et à la compétence des conférenciers ainsi qu’à la richesse du débat qui ont contribué au succès de cette manifestation, eu égard également aux besoins en formation du parlement congolais, les députés et sénateurs de la République du Congo participants ont souhaité que d’autres séminaires parlementaires puissent être programmés à Brazzaville par l’APF.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer