Coopération

Assemblée nationale du Niger

- Biennum 2002-2003

Après les premières actions de câblage et d’équipements informatiques matériels et logiciels, entre novembre 2002 et le premier semestre 2003, et parallèlement à la mise en place du réseau interne, des formations ont été organisées.

En avril 2003, sur l’initiative de Noria, le webmestre et administrateur réseau de l’Assemblée nationale du Niger, a suivi un stage d’administrateur-réseau à Paris, grâce à un financement des services de coopération de l’Ambassade de France. Le programme de son stage que Noria avait co-organisé incluait des séances de travail dans les deux chambres du Parlement français. Il a ainsi pu rencontrer les responsables-réseaux et les gestionnaires des bases de données parlementaires et des différents sites Internet et Intranet, au sein de l’Assemblée nationale (Service des systèmes d’information et Division de l’information multimédia) et du Sénat français.

Dans le même temps, commençait sur place à Niamey la formation par un prestataire local des personnels utilisateurs des logiciels installés.

En septembre-octobre 2003, une mission de suivi et de formation de trois semaines a été réalisée. Elle a permis de donner un nouvel élan au processus d’informatisation et de diffusion des données parlementaires de l’Assemblée, principalement à travers diverses formations et actions :
- la formation de formateurs aux logiciels de bureautique et à l’Internet,
- l’actualisation des connaissances en matière de bureautique pour les agents de saisie,
- la remise à niveau du site Internet,
- l’appui à l’élaboration de la structure et du contenu du site intranet,
- la mise en fonctionnement réel du réseau par la configuration du serveur de données.

- Biennum 2004-2005

Pour la deuxième phase d’appui, le processus d’informatisation s’est poursuivi pour permettre une utilisation optimale des équipements et une formation plus ciblée du personnel utilisateur.

Fin octobre 2004 une mission de suivi a permis une évaluation conjointe de la première phase d’appui, avec les services documentaires, législatifs et informatiques, directement liés à l’application du projet, ainsi qu’un suivi de l’utilisation des équipements financés par Noria. Un recensement des besoins en formation du personnel des services concernés et un complément d’équipement en matériel informatique ont été identifiés.

Ainsi Noria a financé des équipements complémentaires (ordinateurs, imprimantes et régulateurs de tension) et au cours du deuxième trimestre 2005, des formations en informatique et bureautique dispensées par la Cellule de perfectionnement et de recyclage (CEPERE) sise au sein de l’Ecole nationale d’Administration du Niger. Ces formations ont bénéficié aux chefs de services des services législatifs et de la communication.

Sur les conseils de Noria, deux assistants informaticiens ont été recrutés en 2005 par l’Assemblée nationale, renforçant ainsi le service administration-réseau et Internet jusque-là faiblement doté en personnel.

Voir aussi : Site de l’Assemblée nationale du Niger

- Bilan des activités du programme Noria au Niger 2002 - 2005

Après les actions de câblage et d’équipements informatiques (matériels et logiciels) entre 2002 et 2003, la mise en oeuvre du programme Noria s’est traduit par la réactivation du processus d’informatisation pour permettre une utilisation optimale des équipements et une formation plus ciblée du personnel utilisateur.

L’acquisition d’équipements complémentaires (ordinateurs, imprimantes et régulateurs de tension) a été effectuée pour permettre une égalité des conditions de travail entre tous les services impliqués dans la production ou le traitement de l’information législative.
Noria a également financé des formations en informatique et bureautique à l’intention des chefs des services législatifs et de la communication et dispensées par la Cellule de perfectionnement et de recyclage (CEPERE) sise au sein de l’Ecole nationale d’Administration du Niger.

Dans l’ensemble, la mise en œuvre du programme Noria à l’assemblée Nationale du Niger a permis une harmonisation des compétences et surtout une mise à niveau sur le plan informatique des services législatifs.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer