Actualités

  • Accueil
  • Actualités
  • Actualités
  • Aicha Belco Maiga (députée, Mali) a remporté la 17e édition du Prix international “La Femme de l'année”

Aicha Belco Maiga (députée, Mali) a remporté la 17e édition du Prix international “La Femme de l'année”

23 mars 2015

Le Prix a été décerné à Aoste, vendredi 20 mars 2015
Aicha Belco Maiga a remporté la 17e édition du Prix international “La Femme de l’année”

La 17ème édition du Prix international "La Femme de l’année" a été remportée par Aicha Belco Maiga, née à Tessalit (Mali), députée à l’Assemblée nationale du Mali et Présidente de la section malienne de l’Assemblée parlementaire de la francophonie. Engagée depuis toujours en faveur des femmes, elle travaille activement dans les domaines de l’éducation, de la santé, du développement économique, de la lutte contre la pauvreté, du droit à la liberté et à l’égalité face à la loi, en soutenant la promotion politique des femmes leaders. C’est à elle qui ont été décernées les 30.000 euros du Prix, qui seront destinés à l’activité et à l’action qui ont déterminé l’attribution de cette reconnaissance.

C’est le Président du Conseil de la Vallée, Marco Viérin, qui a remis le Prix, avec la motivation suivante : « Presque tout le secret des grands cœurs est dans ce mot : perseverando, écrivait Victor Hugo. Persévérance est bien le maître mot qui a guidé Aicha Belco Maiga dans son combat pour le respect, la dignité et la liberté de l’être humain. La persévérance a inspiré son action dans les domaines de l’éducation et de la santé : deux piliers fondamentaux pour le développement durable d’une communauté. Aicha est aussi courageuse. Courageuse parce qu’elle est issue d’un Pays, le Mali, qui est déchiré par des rébellions et des conflits sans fin, et œuvre pour défendre les droits des enfants, des filles et des femmes, premières victimes des violences. Aicha nous rappelle qu’on ne combat pas la violence par la violence, l’injustice par l’injustice ; elle se bat en respectant le droit pour que les droits soient respectés. Le seul chemin pour faire triompher les libertés, la démocratie et la paix . »

Organisé par le Conseil régional de la Vallée d’Aoste, en collaboration avec le Soroptimist international Club Valle d’Aosta, avec l’adhésion du Président de la République italienne et le parrainage de la Chambre des députés italienne, du Ministère italien des affaires étrangères et du Département de l’égalité des chances de la Présidence du Conseil des ministres italien, le Prix a été remis dans la soirée de vendredi 20 mars 2015, au théâtre Splendor d’Aoste, à la présence des membres du Jury, présidé par Camilla Beria di Argentine, Directeur général du Centre italien de prévention et défense sociale.

La cérémonie, conduite par la journaliste RAI Alessandra Ferraro, s’est ouverte avec une minute de silence afin de rappeler les victimes de l’attentat de Tunis et pour réfléchir sur la valeur de la dignité humaine. Avec Aicha Belco Maiga, il y avait aussi les deux autres femmes finalistes : l’italienne Alessandra Morelli et l’indienne Shruti Kapoor.

Alessandra Morelli, déléguée pour le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés de la Somalie, a remporté le prix "Popularité", avec 62 pour cent des votes qui ont été exprimés via Internet. Alessandra a reçu la somme de 20.000 euros afin de poursuivre dans l’activité pour laquelle elle a été signalée.

La troisième finaliste, à laquelle ont été remis 10.000 euros, c’est Shruti Kapoor, Présidente de l’organisation Sayfly qui a été créée en 2013 pour aider les femmes indiennes à se protéger contre la violence, en leur offrant un soutien qui combine une formation de prise de conscience et d’auto-défense.

« Focaliser l’attention de l’opinion publique sur les histoires de ces femmes est un moyen pour les aider dans la concrétisation de leurs projets, mais aussi pour sensibiliser la communauté autour des valeurs dont ces femmes sont les interprètes », a dit le Président du Conseil de la Vallée, Marco Viérin. « Leur vie représente en effet un exemple de solidarité à l’égard des personnes les plus fragiles et les plus en difficulté. »

Au cours de la cérémonie, les jeunes talents de l’école de formation musicale de la Vallée d’Aoste et le cœur de voix blanches "Canto leggero", dirigés par Mauro Gino et Luigina Stevenin, se sont produits sur scène pour accompagner les récits des trois finalistes au Prix international "La femme de l’année".

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer