Actualités

8e Conférence des Présidents d’Assemblées et de Sections de la Région Afrique de l’APF à Libreville

10 mars 2016

A l’invitation de la section gabonaise de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie, la 8e Conférence des Présidents d’Assemblées et de Sections de la Région Afrique de l’APF s’est réunie à Libreville les 3 et 4 mars 2016.

Les délégations des Parlements des pays ci-après ont pris part à cette Conférence : le Burundi, le Cameroun, la République du Congo, la République Démocratique du Congo, la Côte d’Ivoire, le Gabon, la Guinée, la Guinée équatoriale, Madagascar, le Mali, le Royaume du Maroc, le Sénégal, les Seychelles, le Tchad et le Togo.

Les travaux de la 8e Conférence ont été ouverts par deux allocutions prononcées par le Président de l’Assemblée nationale du Gabon, l’Honorable Guy Nzouba Ndama, et le Président de l’Assemblée nationale de la République Démocratique du Congo, Président de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie, l’Honorable Aubin Minaku Ndjalandjoko.

Après l’ouverture de la Conférence, le Président Minaku a invité les participants à l’examen des points inscrits à son ordre du jour. Il a tout d’abord fait aux participants une synthèse des travaux de la réunion du Bureau de l’APF tenue à Siem Reap, au Royaume du Cambodge, à la fin du mois de janvier dernier. Il a indiqué notamment qu’à cette réunion, le Bureau a décidé de proposer à la prochaine plénière de l’APF la levée de la suspension de l’Assemblée nationale du Burkina Faso. La Conférence s’en est félicitée et a demandé aux Sections africaines de soutenir cette proposition à la 42e session de l’APF.

Les participants ont ensuite examiné le rapport d’activités de la Région présenté par le Chargé de mission et la situation politique et sociale dans les pays de l’espace francophone d’Afrique.

Sur ce dernier point, les participants à la 8e Conférence des Présidents ont noté que l’année 2015 avait été à la fois électorale et préélectorale. En effet, plusieurs pays francophones d’Afrique ont procédé à d’importantes réformes constitutionnelles et en matière électorale.

S’agissant de la sécurité, la 8e Conférence a noté qu’en dépit de la maîtrise relative de la situation au Tchad et au Cameroun et du déploiement de l’opération Serval et, par la suite, Barkane au Mali, l’Afrique francophone a continué à subir les attaques meurtrières des groupes terroristes notamment au Mali, en Tunisie et au Burkina Faso.

Les Présidents d’Assemblées et de Section ont déploré la mort du fonctionnaire du Parlement de la Fédération Communauté française de Belgique, Monsieur Geoffrey Dieudonné, assassiné lors de l’odieuse attaque de l’hôtel Radisson Blue de Bamako le 20 novembre 2015.

La 24e Assemblée régionale Afrique de l’APF aura lieu à Bamako, au Mali. Elle examinera les points inscrits au projet d’ordre du jour adopté par la Conférence des Présidents.

Parmi ces points figurent notamment deux débats importants sur :

1) Les défis et espoirs de la COP21 pour l’Afrique ;
2) Les médias sociaux et le développement démocratique en Afrique francophone.

La Conférence a également décidé d’inscrire à l’ordre du jour de la 24e Assemblée régionale une réflexion sur la problématique des immunités des parlementaires dans l’espace francophone au regard du droit international et des législations nationales.

La 9e Conférence des Présidents d’Assemblées et de Sections de la Région Afrique de l’APF aura lieu en 2017 à Kinshasa.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer