Coopération

Présentation du programme Noria

Une mission claire : Améliorer la qualité et la visibilité du travail parlementaire grâce aux technologies de l’information et de la communication.

Pourquoi Noria ?

Noria est un mot d’origine arabe inspiré de « na-aoûra », la noria ou roue motrice hydraulique en bois. Il a été choisi pour illustrer l’objectif principal du programme qui est de fluidifier et d’alimenter l’accès, la transmission, la circulation et la conservation des données parlementaires. Ce n’est pas une anagramme.

Le programme Noria est financé par l’OIF. Destiné prioritairement aux parlements du Sud, il propose de nouvelles méthodes de travail basées sur les technologies de l’information, de la communication et du numérique.

Il promeut également la Francophonie parlementaire en développant les transferts de compétence et de connaissance.

Des objectifs précis

*Moderniser le fonctionnement des parlements en y développant de nouvelles méthodes de travail basées sur les technologies de l’information et de la communication (TIC).

*Promouvoir et renforcer la visibilité des parlements francophones à travers l’amélioration et le transfert des outils, des compétences et des connaissances parlementaires.

Des bénéficiaires politiques et administratifs

Les parlements

  • Les dotations en équipements (documentation et informatiques) et la traduction de sites améliorent la quantité et la qualité des flux d’information dont disposent les assemblées.
  • Ces dotations leur permettent également de mettre à disposition, d’exploiter et de conserver sur différents supports physiques et virtuels les données produites et collectées.

Les parlementaires

  • En ayant à leur disposition des équipements appropriés et du personnel formé, les parlementaires peuvent prendre des initiatives, des décisions ou des actions motivées. Ils bénéficient selon les besoins exprimés de formations adaptées dans les différents domaines de compétence couverts par le programme Noria.

L’administration parlementaire

  • Les personnels administratifs et assimilés intervenant directement ou indirectement dans la chaîne de l’information parlementaire sont concernés.
  • Ils reçoivent des formations et des outils leur permettant d’appliquer le travail collaboratif en réseau à toutes les étapes de traitement ou de transmission d’un dossier ou d’une information.

Des appuis diversifiés et modulables

Trois appuis spécifiques sont attribués par le Bureau de l’APF. Il s’agit d’un accompagnement « à la carte » dont la mise en œuvre sur le terrain se fait en fonction des priorités et des besoins spécifiques des assemblées.

1- l’appui modernisation des systèmes d’information (AMSI) améliore les systèmes d’information à travers :
- une mise à niveau des infrastructures ;
- le développement des sites internet des parlements ;
- la mise en réseau des services ;
- la formation et l’organisation du travail collaboratif au sein de l’administration parlementaire
- la formation des parlementaires et de l’administration sur les nouveaux outils technologiques.

2- l’appui promotion de la Francophonie (APF) est destiné aux parlements dont la langue de travail n’est pas le français.
Il facilite l’accès et le partage des informations parlementaires francophones.
Il propose :
- le financement de cours de français
- la dotation en fonds documentaires papier ou numérique
- la traduction des sites Internet institutionnels parlementaires
- la prise en charge de stages linguistiques.

3- l’appui formation et stages (AFS) offre aux différentes assemblées bénéficiant ou ayant reçu le Programme Noria l’opportunité de se retrouver autour de thématiques d’intérêt partagé.

Ces formations sur les nouvelles technologies sont destinées aux parlementaires comme aux fonctionnaires.

Une démarche inclusive

Une attribution sur dossier
Les appuis, Modernisation des systèmes d’information et Promotion de la Francophonie, durent quatre années consécutives. Le programme Noria est octroyé tous les deux ans en début d’année par le Bureau de l’APF. Les assemblées (monocamérales ou bicamérales), souhaitant bénéficier du programme présentent dans les délais prescrits un dossier de candidature après y avoir été invitées par un courrier du Secrétaire général parlementaire de l’APF.

Les critères de candidature :

  • Etre membre de l’APF
  • Etre à jour de ses cotisations
  • Ne pas être sous le coup d’une mesure de suspension
  • Faire acte de candidature à travers un dossier (lettre d’intérêt et questionnaire)

Une mise en œuvre conjointe
Une convention de partenariat, formalisant et encadrant l’appui, est signée entre les deux parties (APF et parlement bénéficiaire) au moment du lancement du programme. La convention énumère les obligations, les responsabilités et les droits de chaque partie.

La désignation d’un interlocuteur ou d’un comité de suivi
Le parlement désigne en son sein une ou plusieurs personnes destinées à être des relais entre Noria et le parlement.

Un état des lieux annuel
Un rapport d’étape retraçant l’état d’avancement du programme ainsi que les difficultés rencontrées doit être présenté après chaque étape par le Parlement bénéficiaire au représentant du programme Noria.

Des résultats concrets

  • L’organisation du travail parlementaire en réseau
    La mise en réseau des services est un préalable pour rationaliser, moderniser et optimiser le travail d’équipe. Cette phase de mise en œuvre suppose une implication de tous les services concernés. Elle est précédée par l’élaboration d’un schéma directeur d’automatisation de la chaîne de production et de circulation de l’information parlementaire.
  • La modernisation des outils et des méthodes
    Vote électronique, enregistrement numérique des débats, logiciels voix-texte, gestion du temps de parole, traçabilité des informations, charte informatique, manuel de procédures, etc. font partie des solutions proposées et mises en œuvre selon la situation des parlements et leurs besoins spécifiques.
  • Le renforcement des compétences parlementaires
    Il est au cœur du changement des méthodes de travail accompagnant la modernisation des services. Les formations sont dispensées par des prestataires locaux et sont complétées si nécessaire par des visites d’études et des stages dans des domaines de compétences spécifiques.

Directrice du programme Noria : Mme Mireille Eza.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer